• 1 octobre 2022 6h15

Système politicien agonisant vs initiatives citoyennes.

Alors que se tient le deuxième tour des élections régionales et départementales en ce dimanche 27 juin 2021, l’abstention continue de battre des records.

A cet instant, ce sont de nouveau 2 électeurs sur 3 qui se sont détournés des urnes, incarnation d’un système électif moribond.

Qui oserai le leur reprocher, à l’heure où les électeurs français témoignent de leur désintérêt formel des manœuvres politiciennes, le message envoyé aux « représentants » et autres « élus » est clair : majoritairement les français ne joueront plus le jeu du moins pire ou du « front républicain ».

En réponse à ce constat, différents collectifs et associations se mobilisent depuis plusieurs mois pour offrir une alternative : aujourd’hui se sont déroulées dans un peu plus de 30 communes françaises, des votations citoyennes à l’initiative du Mouvement Constituant Populaire.

Comment ça marche ? Le principe est simple, une question est posée, et le citoyen y répond par oui ou par non. Il ne s’agit donc plus de désigner (élire) un représentant qui exprimera ce choix à la place des citoyens, mais bien de les consulter sur l’expression directe de leur volonté.

À 13 heures, ce sont un peu plus d’une centaine de citoyens et citoyennes qui se sont prêtés à l’exercice de la votation

C’est devant la bibliothèque de la petite commune de Jouques (13) que notre équipe a retrouvé quelques membres du MCP et leur bureau de vote. À 13 heures, ce sont un peu plus d’une centaine de citoyens et citoyennes qui se sont prêtés à l’exercice de la votation, en remplissant un bulletin comportant 3 questions : la première concerne la reconnaissance du vote blanc, la seconde est relative au casier judiciaire vierge pour les élus et les candidats à l’élection, et la troisième, d’ordre local, questionne les citoyens à propos du développement d’une agriculture de proximité.

Le sentiment général qui en découle s’inscrit dans une volonté de démocratie directe

La nature de ces questions met en avant une réflexion sur les principes qui devraient fonder notre démocratie (reconnaissance du vote blanc et casier judiciaire vierge pour les candidats et élus), mais suggèrent également une implication directe des citoyens quand aux décisions relatives développement local (développement d’une agriculture local et de proximité). La teneur des échanges entre les organisateurs de la votation et les citoyens qui se sont prêtés à l’exercice, est plurielle : dérives politiques, corruption des élus, protection de l’environnement, préservation de la qualité de vie, emploi… Le sentiment général qui en découle s’inscrit dans une volonté de démocratie directe, pour une gestion vertueuse et désintéressée au service du bien commun et de l’intérêt général, que ce soit au niveau local ou national.

La critique face au système politique en place est sévère, les citoyens ont maintenant la certitude que leur opinion n’est pas prise en compte et que les décisions sont prises en dépit de leurs aspirations. Quelques illustrations de cette journée dans notre reportage où nous retrouvons Caroline qui nous explique les motivations qui ont permis l’organisation de cette initiative citoyenne, ainsi que les réactions de citoyens votants.

Eric MORIN
Pour l’équipe RSI Média

retrouvez également notre reportage sur Youtube : https://youtu.be/3nBBm63-iMo
sur facebook : https://fb.watch/6pMeujuWxH/
et sur Twitter : https://twitter.com/rsi_media/status/1409565284768354305?s=20