• 1 octobre 2022 6h37

Un procès emblématique et très attendu.

Tribunal Correctionnel de Marseille (13) – Crédits photo : RSI Média

M TRAORE, propriétaire d’Iboo, était jugé le 29 Avril 2021 au tribunal correctionnel de Marseille, et a écopé de 16 mois de prison, dont 10 mois fermes, et 6 mois de sursis assortis d’une période probatoire de 2 ans. Il sera également contraint à une obligation de soins et devra se soumettre à une interdiction définitive de détenir un animal de compagnie.

Lors de sa plaidoirie, la Procureur, Mme Laetitia PONS, s’est montrée intransigeante contre « le monstre sans cœur ».

Il est décrit ainsi par ses détracteurs venus devant le tribunal pour manifester leur soutien et leur colère face aux actes de torture infligés au jeune chiot ( la SPA de Paris, l’association la DAM et bien d’autres ).

A peine audible lors de son interrogatoire, la Présidente du tribunal, Mme Karine MOLCO, demande a plusieurs reprises à l’accusé de bien vouloir s’exprimer de façon intelligible.

Froid et sans empathie apparente, l’inculpé prétend l’avoir brûlé accidentellement à l’eau chaude. Pour rappel le chiot a subi des brûlures au deuxième et troisième degré sur environ 80% du corps en plus d’un œil crevé , et lorsque la Présidente du tribunal lui demande ce qu’il a fait pour sauver le petit animal, le prévenu assure lui avoir appliqué … de la pommade!

Plusieurs témoignages de voisins confirment avoir entendu régulièrement le chiot hurler de douleur, parfois même pendant plusieurs heures, avant d’alerter la SPA Marseille Provence.

Mr TRAORE âgé d’une quarantaine d’années , de nationalité malienne, cumule déjà près de 15 années de prison avec 12 condamnations à son actif notamment pour vol aggravé ou port d’arme illégal.

Diagnostiqué schizophrène par plusieurs experts, en plus de ses addictions à la cocaïne, l’héroïne, au crack et au cannabis, il sera malgré tout considéré apte à être jugé.

Il a cependant été relaxé concernant son refus de se soumettre au prélèvement génétique lors de sa dernière garde a vue, pour un motif dont aucune des parties n’a souhaité s’expliquer.

Le nombre des parties civiles était important sur ce dossier, pas moins de 18, dont la SPA Marseille Provence représentée par Mr Xavier Bonnard, elles ont affirmé que les blessures étaient volontaires et non accidentelles et réclament qu’une peine exemplaire lui soit infligée.

Maitre DESOMBRES, avocat représentant le CDA (refuge de Cabriès), plaide qu’il ne s’agit pas d’un cas de maltraitance animale mais bien d’actes de cruauté.

Maitre TERRIN représentant la SPAME également partie civile, nous a confié ses impressions concernant le délibéré : « Je ne peux m’en satisfaire car la peine se situe au dessous des réquisitions du parquet, et de ce point de vue, c’est décevant. Mais je suis quand même contente car le tortionnaire est reparti en fourgon cellulaire »

Crédits photo : RSI Média

Elle nous écrira également : « Les chose évoluent, même s’il reste encore beaucoup de travail pour que la justice protège ces êtres lumineux, sans voix et vulnérables que sont nos compagnons »

Nous avons pu interroger Maître BOUCHAMA, avocat de la défense, sur la condamnation de son client, il nous dit avoir « un avis mitigé sur cette affaire, par exemple dans un autre dossier, une personne ayant jeté son chien de plusieurs étages et qui, lui, est mort, n’écopera que de sursis, donc je trouve cela sévère vue son profil et ce qu’il a dit à la barre mais surtout, l’affaire a été entachée d’irrégularités. Je trouve cela dur, car c’est ce que l’on voit pour des violences avec récidive, mais il est certain que son casier judiciaire a pesé dans la balance. »

Concernant la détention du chien à cette heure, Maître DESOMBRES nous confiera lors d’un entretien téléphonique que la SPA, tout comme le CDA, ont reçu une réquisition mais cette fois-ci judiciaire, ils seraient donc tous deux en mesure de détenir le chiot légalement. Le tribunal a décidé que le jeune chien devrait être confié à la SPA Marseille Provence pour être proposé à l’adoption.

Enguerran Donteville

Eric MORIN

Pour RSI Média

Retrouvez nous également sur facebook : https://www.facebook.com/rsi.media

twitter :  https://twitter.com/rsi_media

youtube : https://www.youtube.com/channel/UCHey5qoHEmG9tImF4D8ql7wEdit