• 1 octobre 2022 6h40

Une Guerre … ? Mais contre qui ?

ByRSI Média

Mar 19, 2021

Un an après la déclaration de guerre d’Emmanuel Macron contre « un ennemi invisible », que sait-on de ladite « épidémie » ?


« Nous sommes en guerre » déclarait Emmanuel Macron il y a un an. Contre qui ? « Un ennemi invisible ». Un mystérieux virus, le « Corona Virus, Covid 19, Cov-1 Sar » ou autres appellations.
Depuis le 17 mars 2020, le monde bascule dans une drôle d’épidémie.

Les Etats d’urgence sont déclarés.

On se réveille Covid, on pense Covid, on vit Covid.

La psychose est mondiale, quotidienne, voire obsessionnelle. Le message permanent des télés et radios, « Protégez-vous ! », assorti d’un comptage quotidien macabre du nombre de morts. Un an après ladite « épidémie » ou « pandémie », que sait on vraiment sur ce mystérieux virus échappé d’un laboratoire en Chine ?


D’après un reportage « Envoyé Spécial » diffusé sur France 2 ce mois ci, le 11 mars 2021, presque un an après la déclaration du Président Français, ex banquier d’affaire, on apprend que le virus chinois est une création réalisée par deux scientifiques, un chinois, Mme Shi Zhengli, qui manipule depuis des années des virus de chauve-souris avec son correspondant Ralph Baric, américain. Que le nouveau virus crée en labo est dangereux pour l’homme. Que huit virus ont été crées et qu’un virus animal, transformé génétiquement, devenant dangereux pour l’homme, cela s’appelle, un « ajout de fonction ». Cool ! On apprend dans ce même reportage diffusé sur France 2 la semaine dernière, que des chercheurs du CNRS essaient d’en savoir plus mais que la Chine verrouille ses données scientifiques.


Les conséquences de cette épidémie, une « première vague » entrainant un peu plus de 30 000 morts en France, puis une « deuxième » pour totaliser à ce jour, plus de 90 000 en France. Pas d’explications supplémentaires pour préciser qu’il s’agit de deux saisons de grippe et pas un mot sur les environs 10 000 morts annuels de la grippe traditionnelle.

Les patients sont « étiquetés Covid »

et aussi celles et ceux qui ont une pathologie multiple.

Comme s’il y avait une volonté de maintenir l’Etat d’urgence et ladite épidémie à flot ?…
Un ennemi invisible certes, mais un an après son apparition, encore très mystérieux.


On ne sait toujours pas comment est sorti le Virus du labo et pourquoi ?? Accidentel ou criminel ? Un complot de l’industrie pharma ? On ne doit pas s’interdire d’en émettre l’hypothèse, surtout quand on voit les bénéfices exceptionnels que les groupes Pharma dégagent cette année avec la crise du Covid. L’industrie Pharma, très bien, les « business compagny » de la santé vendent leurs nouveaux vaccins géniques mais qu’en est-il du reste de la société ? Celles et ceux en bonne santé mais impactés par l’Etat d’urgence.


Les restaurants fermés, un sur trois en faillite. Les magasins dans les zones commerciales, fermés aussi, pour les surfaces de plus de 10 000 mètres carrés à Marseille et dans d’autres grandes villes. Couvre-feu à 18h sur le territoire, les étudiants cloitrés chez eux, avec des cours à distance.

Bars, cinémas, théâtres fermés. Plus de vie sociale !


Au début de l’épidémie, le nombre de suicide talonnait le nombre de morts Covid. Qu’en est-il aujourd’hui ? Curieuse attitude du gouvernement qui parle encore de confinement contre cette nouvelle grippe alors que l’hiver touche à sa fin. Pourquoi ne pas considérer les causes induites par l’Etat d’urgence, faillites, suicides, troubles chez les enfants ?
L’exécutif garde sa ligne dure avec des fermetures administratives contre ceux qui ouvrent sans autorisations et aussi avec un carnet de chèques pour dédommager les restaurateurs et autres négoces impactés. Mais pourquoi ? Quelle seront les conséquences pour les caisses de l’Etat ? Que sera la suite ? Imposition ? Privatisations ?
L’urgence ne serait-elle pas de rouvrir les commerces et les lieux de culture ?


Drôle de guerre que cette épidémie qui rappelle étrangement l’épisode du H1N1 en 2009. Rappelez-vous : Roseline Bachelot, alors ministre de la santé, avait dépensé 1.5 milliard d’argent public pour des vaccins qui n’ont jamais été utilisés. Commission d’enquête à l’assemblée nationale, l’ancienne pharmacienne déclare dans une formule alambiquée « des liens d’intérêts ne sont pas forcément des conflits d’intérêt ». Le poisson est noyé, le dossier classé sans suite par un rapport parlementaire du 13 juillet 2010 qui dédouane les pouvoirs publics et la ministre avec.


La pharmacienne, ex directrice commerciale chez Glaxo Smith Kline (un des big pharma), l’actuelle ministre de la culture ne travaille peut-être pas pour les intermittents et autres artistes. Son travail ne serait-il pas de saborder la culture ?


Toujours à cette époque, avait été mis en lumière sur Arte dans une émission Théma en 2008, des complicités entre les labos et des personnes à l’OMS ainsi qu’entre les labos et des diplomates au sein de l’union européenne et dans l’administration américaine.

Des lobbying pharma très actifs et efficaces il y a 10 ans déjà.

Même modus operandi dans tous les pays et dans les médias. Une psychose mondiale. On nous montrait par exemple au Mexique, des matchs de foot joués sans public…etc. On sait donc à ce moment, en 2010, que l’industrie Pharma est capable d’orchestrer une épidémie sur un plan politique et médiatique.


La déclaration de Guerre d’Emanuel Macron est bien hasardeuse pour le chef des armées qui risque de se battre seul contre un virus dont on ne sait encore trop rien sinon le désastre qu’il crée sur nos sociétés et les bénéfices déclarés pour l’industrie pharmaceutique.

GP Journaliste Indépendant

Pour RSI Média